Home Produits de Soins Le soleil et le rayonnement UV
Le soleil et le rayonnement UV

Le soleil et le rayonnement UV

20
0

solaires

Il est couramment admis par l’ensemble de la population que le soleil notre meilleur ami peut être également source de dommages pour notre peau (derme et épiderme).
En cause les radiations ultraviolettes (UV) émises qui pénètrent plus ou moins profondément selon leurs longueurs d’onde. Les études scientifiques ont expliqué les conséquences de ce rayonnement sur les cellules biologiques.

Le soleil émet diverses ondes lumineuses qui arrivent jusqu’à nous : les rayons ultraviolets (UV), le rayonnement visible et les rayons infrarouge (IR). L’ensemble des rayons UV ne dépasse pas 5 % de l’énergie totale, mais leur impact sur les molécules organiques est très important et cela induit des réponses physiologiques considérables dans tous les domaines du vivant. Les rayons UV sont divisés en trois sous-groupes :les UVA, les UVB et les UVC caractérisés par des longueurs d’ondes différentes. L’énergie de chaque rayonnement dépend de sa source et de son milieu de propagation (pour le rayonnement solaire, le soleil et l’atmosphère terrestre).

Physiquement l’énergie d’une onde est inversement proportionnelle à sa longueur d’onde. Ainsi plus la longueur d’onde d’un rayonnement est petite, plus son énergie est importante et moins il pénètre dans les milieux où il se propage.
En raison de l’absorption des UV par la couche d’ozone de l’atmosphère, 95 % du rayonnement UV qui atteint la surface de la Terre appartient au groupe des UV-A.

Les UVA (400-315 nm, longueur d’onde la plus longue), responsables de l’effet de bronzage immédiat, favorisent l’effet de vieillissement par le soleil, en perturbant l’équilibre des synthèses de protéines (en particulier la dégradation du collagène et augmentent la destruction de l’élastine) et dans les cellules ils sont à l’origine de la production de radicaux libres, très dommageables pour celles-ci.
Des études récentes laissent fortement à penser qu’ils pourraient également favoriser le développement des cancers cutanés (ils affectent l’ADN de la cellule).
Les UVA excitent la molécule d’ADN et favorisent des liaisons entre certaines bases notamment quand l’ADN est sous forme de double-hélice, ce qui peut être source de mutations génétiques, même de cancers.
Les UVA sont également dangereux pour les yeux des enfants dont le cristallin ne joue que partiellement son rôle de filtre. 90 % des UV-A atteignent la rétine chez le nourrisson et encore 60 % avant l’âge de 13 ans. Chez l’adulte de plus de 20 ans, le cristallin arrête les UV-A presque à 100 %.

Il faut bien savoir que l’intensité des radiations UVA ne varie pas pendant la journée ou tout au long de l’année, il est donc extrêmement important de porter une protection solaire tous les jours.

Les UV-B (315-280 nm,longueur d’onde moyenne), ont une activité biologique importante, mais ne pénètrent pas au-delà des couches superficielles de la peau de l’épiderme, ils sont en général absorbés par la couche cornée en provoquant la production de mélanine qui assombrit la peau.. Une partie des UV-B solaires sont filtrés par l’atmosphère.

Ils sont responsables du bronzage et à haute doses des brûlures à retardement. Ils peuvent produire de très grandes quantités de radicaux libres oxygénés dans les cellules de la peau, responsables à court terme de l’inflammation des coups de soleil. A long terme, ils favorisent le vieillissement de la peau en abîmant les fibres de collagène et peuvent être la cause de cancers cutanés.

De fortes intensités d’UV-B sont dangereuses pour les yeux et peuvent causer le « flash du soudeur » ou photokératite, car ils ne sont arrêtés qu’à 80 % par le cristallin de l’adulte. Chez l’enfant, la moitié des UV-B atteignent la rétine des nourrissons et 75 % avant l’âge de 10 ans.

Par contre, ils peuvent être bénéfiques pour certains types de pathologies de la peau tel que le psoriasis. Ils sont également importants pour la synthèse de vitamine D. Certaines études indiquent en outre que les bénéfices des courtes expositions aux UV-B (10 minutes quelques fois par semaine) seraient plus grands que les risques.

Les UV-C (280-153 nm, courte longueur d’onde) sont les UV les plus nocifs, mais ils sont complètement filtrés par la couche d’ozone de l’atmosphère et n’atteignent donc pas théoriquement la surface de la Terre, et ne causent donc aucun dommage à la peau.

A la lecture de ce qui précède, on s’aperçoit bien vite qu’une protection solaire n’est pas seulement nécessaire lorsque l’on s’allonge sur une plage, mais bien toute l’année pour nous protéger a minima du rayonnement UVA qui lui ne varie pas d’une saison à l’autre.

Solaires Esthederm pas cher

Comment se protéger?
Les crèmes solaires utilisent un indice de protection solaire : SPF (Facteur de Protection Solaire) qui donne une mesure de la quantité d’absorption d’UVB et permet de vous dire combien de temps vous pouvez rester au soleil sans prendre de coup de soleil. Il s’agit d’un coefficient multiplicateur qui permet de donner un temps maximal d’exposition en fonction de la réaction de la peau au soleil. Par exemple, si une personne prend un coup de soleil au bout de dix minutes, une crème d’indice SPF30 permettra à cette personne de rester 30 fois plus longtemps au soleil sans prendre de coup de soleil, ce qui donne 10 minutes x 30=300 minutes.
Il faut néanmoins appliquer un coefficient de sécurité dû à l’application du produit solaire. En effet le SPF a été mesuré en laboratoire avec une application de produit solaire parfaite, épaisse couche bien uniforme, or ce n’est pas toujours le cas en situation réelle, donc toujours majorer le coefficient.

Les Phototypes
Le choix d’un produit solaire dépend également du phototype de la personne.
Le phototype caractérise la sensibilité de la peau aux rayonnements UV. Il existe six phototypes correspondant à six types de peaux et couleurs de cheveux.

Il faut insister sur le fait que moins la peau est pigmentée, plus la peau, les cheveux et les yeux d’une personne sont clairs, plus le risque de mélanome est important.

Type de peau – Phototype 1
Le phototype I correspond à une peau très blanche, des cheveux blonds ou roux et des yeux bleus/verts avec souvent des taches de rousseur. Les coups de soleil sont systématiques, la peau ne bronze jamais et rougit toujours.

Le phototype II correspond à une peau claire, des cheveux blonds roux à châtains et des yeux clairs à bruns avec parfois des taches de rousseurs. Les coups de soleil sont fréquents, la peau bronze à peine ou très lentement.

Le phototype III correspond à une peau intermédiaire, des cheveux châtains à bruns et des yeux bruns.
Les coups de soleil sont occasionnels et la peau bronze graduellement.

Le phototype IV correspond à une peau mate et des cheveux yeux bruns/noirs.
Les coups de soleil sont occasionnels, notamment lors d’exposition intense. La peau bronze bien.

Le phototype V correspond à une peau brun foncée, des cheveux et des yeux noirs.
Les coups de soleil sont rares, la peau bronze beaucoup.

Le phototype VI correspond à une peau noire, des cheveux et des yeux noirs.
Les coups de soleil sont très exceptionnels.

Bien évidemment plus le phototype est faible, plus la protection doit être importante.

solaires esthederm

20