Home Parfums Femmes Tom Ford – Métallique, les aldéhydes réinterprétés
Tom Ford – Métallique, les aldéhydes réinterprétés

Tom Ford – Métallique, les aldéhydes réinterprétés

22
0

Métallique, un nom et une senteur

Les parfums Tom Ford sont scindés en deux collections bien distinctes, la collection Signature composée des piliers de la marque, Oud Wood, Black Orchid, … et la collection Private Blend réunissant des parfums plus confidentiels, voir exclusifs à une enseigne de parfumerie en particulier.
Est-ce à dire que cette collection Signature ne réunirait que des parfums à vocation essentiellement commerciale, laissant toute créativité et sophistication à la ligne privée ?

La présentation du nouveau parfum Métallique dans la ligne Signature est la meilleure des réponses qui puisse être apportée à cette interrogation.

Métallique, un floral aldéhydé réinterprété

Le nouveau parfum se décrit comme une interprétation créative d’un ingrédient utilisé historiquement dans la parfumerie du milieu du XXème siècle : les aldéhydes. Chanel 5 fut le premier parfum à associer ces notes aldéhydées à des notes fleuries, de nombreux parfums suivirent. On peut citer Arpège de Lanvin, Calèche d’Hermès,.., des parfums qui paraissent maintenant datés, réservés à une clientèle traditionnelle, ce qui explique l’utilisation confidentielle de cet ingrédient dans les nouvelles créations olfactives.
Antoine Maisondieu, déjà présent auprès de la marque pour la collection Atelier d’Orient, a relevé le défi de présenter un nouvel aldéhydé inventif et dépoussiéré.

Métallique, la composition olfactive


Métallique, le nom du parfum, est également le qualificatif décrivant le mieux la façon dont les aldéhydes se ressentent dans la fragrance, un accord allégé, plus aérien qui s’ouvre rapidement sur l’éclat de la bergamote et du petit-grain, un moyen judicieux d’équilibrer la facette métallique.

Les notes florales se distinguent de cet accord traditionnel fleuri aldéhydé par un trio moins puissant composé d’aubépine, d’héliotrope et de muguet. Le vert de la baie rose se connecte au vert du muguet puis s’étend à l’héliotrope et à l’aubépine. Les notes de fond reposent sur l’ambrette, la chaleur du baume du pérou ainsi que la vanille et le bois de santal.

Finalement, ce qui distingue Métallique de ces floraux aldéhydés classiques, c’est cette version moderne qui ne sature pas son environnement olfactif . Il s’agit d’une version beaucoup moins extravertie, même si elle conserve la colonne vertébrale aldéhyde-floral-musc. Un parfum qui exprime toute sa verve sans devenir écrasant.

 

Métallique Tom Ford, l’Eau de Parfum

22