Votre article a été ajouté à votre panier
(0)MON PANIER

Votre panier est vide.

 

ISSEY MIYAKE
L'HISTOIRE


Issey Miyake est né en 1938 à Hiroshima dans le Japon du sud. En 1965, il est diplômé de l'Université Tama Art à Tokyo, avec une spécialisation conception graphique. Dès l'obtention du diplôme, il s'installe à Paris trois mois seulement après la venue de Kenzo Takada, premier créateur japonais à succès en France. Issey Miyake et Kenzo Takada se connaissaient depuis Tokyo, ils ont étudié ensemble à l'Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture.
En 1966, Issey Miyake travaille comme apprenti chez le couturier français Guy Laroche, puis deux ans plus tard, chez Givenchy.
 

 


 

L'Univers L'Histoire
Les Parfums
Parfums Homme
Parfums Femme
Videos

 

Issey Miyake - les bases d'un style

 Issey Miake les bases d'un style

 

Il se rend ensuite à New York pour travailler avec le designer américain Geoffrey Beene avant de retourner à Tokyo, où il fonde le Miyake Design Studio en 1970. Il se fait connaître à New York par un de ses amis qui présente un échantillon de son travail au magazine Vogue et au grand magasin Bloomingdale.

Vogue enthousiaste publie les photos de ses créations, quant à Bloomingdale impressionné, offre un corner dans le magasin. Sa première collection à New York présente des T-shirts teints ornés de tatouages japonais et des manteaux de sashiko brodé (Sashiko est une technique de couture japonaise qui apporte de la solidité aux tissus utilisés dans des vêtements de travail).


Lorsque la Chambre syndicale du prêt-à-porter des couturiers et des créateurs de mode se créée créée en 1973 à Paris, Issey Miyake est invité pour participer à une exposition commune avec d'autres jeunes créateurs comme Sonia Rykiel et Thierry Mugler.


Il ouvre une boutique deux ans plus tard et continue à présenter ses collections à Paris. Issey Miyake est devenu plus tard membre officiel de l'organisation française de prêt-à-porter


Issey Miyake a jeté les bases à Paris pour des designers d'avant-garde, en particulier japonais. Sa présence a été en quelque sorte une tête de pont pour ses compatriotes talentueux.


Issey Miyake - Une mode iconoclaste


Rei Kawakubo, travaillant pour la marque Comme des Garçons, et Yohji Yamamoto ont commencé à présenter leurs collections à Paris en 1981, tout comme Issey Miyake déjà présent. Considéré comme le père fondateur de cette nouvelle nouvelle école de mode japonaise d'avant-garde, il n'a pourtant jamais revendiqué une telle position dans ce trio. Rei Kawakubo déclarait dans une interview de l'époque  : «Nous n'avons certainement pas envie de créer un trio de mode, mais chacun de nous a une forte envie de concevoir de nouvelles formes, des vêtements dont on reconnaît notre style. De même, Issey Miyake est cité : «Dans les années quatre-vingt, les créateurs de mode japonais ont apporté un nouveau type de créativité, ils ont apporté quelque chose que l'Europe n'avait pas. Il y avait un peu un effet de choc, mais cela a probablement aidé les Européens à découvrir de nouvelles valeurs ».

Issey Miyake a été le premier à redéfinir les normes vestimentaires. Ses patrons de vêtements étaient très différents de ceux de style occidental dont il restructurait la construction classique.
Un étudiant qui travaillait comme coiffeur dans les coulisses de l'un de ses spectacles à la fin des années 1980, rappelait la complexité des vêtements.


"Il présentait un vêtement totalement sans forme avec quatre trous. On pouvait à peine dire quels trous étaient censés être pour les bras ou pour le cou. Au cours de la répétition, les couturières d'Issey Miyake venaient s'assurer que nous savions par quel trou il fallait passer les parties du corps. Les modèles viennent généralement en arrière de la scène pour se changer et enfiler leur prochaine tenue ; nous devions les aider pour qu'elles se rhabillent aussi rapidement que possible avec les bonnes chaussures et les bons accessoires. Pendant le défilé l'arrière scène est une véritable ruche goù personne n'a le temps de penser. On ne saura jamais si les modèles présentés étaient correctement enfilés, d'ailleurs est-ce quelqu'un aurait été capable de le voir ! »

En d'autres termes, il appartient à l'utilisateur d'être créatif et de décider comment porter.son vêtement. Issey Miyake prétend que la simplicité est souvent la clé pour porter ses vêtements, qui sont assez polyvalents pour être portés d'une variété de façons.

 Les vêtements féminins occidentaux ont historiquement été conçus pour exposer les contours du corps, Issey Miyake, a contrario, imagine de grands vêtements amples, comme des vestes sans construction traditionnelle et un minimum de détails ou de boutons. Ses robes ont souvent, une forme droite simple, et ses grands manteaux avec des proportions surdimensionnées peuvent être portés aussi bien par les hommes que par les femmes. Il conteste non seulement les conventions dans la construction du vêtement, mais aussi le concept normatif de la mode. Tout cela à un moment où la plupart des designers occidentaux traditionnels optaient pour une direction opposée, des ajustements plus serrés et un plus grand classicisme. La vision japonaise d'avant-garde de la mode s'opposait à la mode occidentale conventionnelle.
 Issey Miake une mode iconoclaste

Ce n'était pas l'intention d'Issey Miyake de reproduire la mode occidentale, comme il l'a souligné dans son discours à la Société japonaise à San Francisco en 1984:

«Je compris que mon grand désavantage, le manque de connaissance du patrimoine occidental, serait également pour moi un grand avantage. J'étais libéré des traditions et conventions occidentales. La méconnaissance de la tradition occidentale me permets de créer une mode contemporaine et universelle."

Issey Miyake - le génie des tissus

 Issey Miake le génie des tissus

Miyake est surtout connu pour ses tissus originaux. Il collabore avec son directeur de textile, Makiko Minagawa, qui interprète ses idées abstraites. Grâce à Makiko Minagawa et au savoir-faire des usines textile japonaises, il a présenté son plus grand succès commercial en 1993, la collection Pleats Please. Traditionnellement, les plis sont façonnés de façon permanente lorsque le vêtement est coupé, mais pour cette collection il a coupé un vêtement à deux et demi à trois fois sa taille, puis a plié, repassé et surfilé la matière, ainsi les lignes droites sont restées en place, puis le vêtement a été placé dans une presse entre deux feuilles de papier, d'où il a émergé avec des plis permanents. 


Dès 1976 Miyake a lancé son concept de vêtements A Piece-Of-Cloth (A-POC), soit fabriqués à partir d'une seule pièce de tissu qui couvre entièrement le corps. Il a fait évoluer cette ligne pour une nouvelle collection en 1999.
Les vêtements A-POC sont constitués d'un long tube de jersey à partir duquel les couturiers peuvent couper sans perdre de matière.

Une grande variété de vêtements différents peut être faite de cette manière; les tubes sont fabriqués à partir d'une ancienne machine à tricoter commandée par un ordinateur et peuvent être fabriqués en grandes quantités. Son objectif était de réduire au minimum les chutes en utilisant tout la matière restante. Ces vêtements permettent à l'de taille et de découper un petit chapeau, des gants, des chaussettes, une jupe ou une robe. Selon la façon dont la robe est coupée on peut également découper soit un chapeau, des gants ou des chaussettes. Outre le concept APOC, Issey Miyake présenta de nouvelles techniques de couture, comme la création de formes par la chaleur ou la découpe par ultrasons, qui ont été présentées en vedette lors de son exposition Making Things à la Fondation Cartier pour l'Art contemporain à Paris en 1999.


Issey Miyake - Une contribution majeure à la mode

Aucune histoire de la mode ne pourrait être complète sans la mention d'Issey Miyake, tant il l'a apporté une contribution majeure dans le monde de la mode. Issey Miyake a pris sa retraite en 1999, lorsque Kenzo a également décidé de se retirer de sa propre marque. La marque Issey Miyake a été reprise par Naoki Takizawa, qui avait déjà travaillé la conception de la ligne Plantation depuis 1983 et à la ligne Issey Miyake Men depuis 1993. Beaucoup d'anciens assistants d'Issey Miyake, tels que Yoshiki Hishinuma et Zucca (Akira Onozuka), participent aux collections parisiennes.   Issey Miyake une contribution majeure à la mode



Chaque convention porte avec elle une esthétique, selon laquelle, ce qui est classique devient la norme qui permet de juger la beauté et l'efficacité artistique. La conception de la mode est synonyme de la conception de la beauté. Par conséquent, une attaque sur une convention devient une attaque sur l'esthétique qui lui est liée. En brisant la convention occidentale de la mode, Issey Miyake a suggéré un nouveau style et une nouvelle définition de l'esthétique. Cela aurait pu être considéré comme une infraction non seulement contre l'esthétique occidentale, mais aussi contre un système hiérarchisé de classements, une remise en cause d'un système de stratification de la mode, ou de l'hégémonie du système français, cela n'a pas été considéré comme tel.

Le concept fondateur d'Issey Miyake de la beauté dans l'inachevé et dans le négligé a eu une grande influence sur la mode d'aujourd'hui. Issey Miyake a dit: «Je ne crée pas une esthétique à la mode ... Je crée un style basé sur la vie». Il est opposé aux expressions «haute couture» et «mode», parce qu'elles impliquent des périmètres; il étendit les limites de la mode, remodela la symétrie de ses modèles, laissa les enveloppes de ses vêtements prendre la forme et le mouvement du corps, et détruit toute définition précédente de vêtements et de mode. Ses concepts ont été sans aucun doute iconoclastes, en particulier par rapport aux règles de la mode fixées par les couturiers occidentaux prestigieux tels Coco Chanel, Christian Dior ou Yves Saint Laurent. Il était Issey Miyake qui a construit les bases d'un look japonais dans les frontières de la mode.